La Compagnie des Vétérans du Coeur Ardent

Une guilde de Warhammer Online sur serveur Athel Loren
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
FORUM FERME

Partagez | 
 

 [Vallée perdue]On poule, on poutre et on loutre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grimril



Nombre de messages : 619
Age : 47
Date d'inscription : 09/09/2008

Feuille de personnage
Carrière: Brise-fer
Rang de Carrière: 40
Rang de Renom: 51-60

MessageSujet: [Vallée perdue]On poule, on poutre et on loutre !   Jeu 19 Mar - 18:48

Bon, puisque les elfes ont pris les commandes dans cette guilde, avant qu'à mon tour, mes galons ne me soient arrachés par encore un de ces sages aveugles qui voient tout du bout de leurs lames, j'écris ici mes mémoires.

Dans l'espoir de sauver un peu du savoir nain de cette compagnie, puisque nous n'avons, Kronyr, Griewyr et moi-même, même plus de quoi former un dernier carré de préservation de notre noble et ancienne culture.


Arrivant sur la grève, sitôt débarqué du vaisseau elfique qui nous avait mené en ces terres perdues, nous découvrîmes le site majestueux ouvrant ses trois vaux dans la falaise de granit.

C'était la première véritable fois que j'abordais ces terres. Le capitaine et le couple d'elfe qui l'accompagnait étaient déjà familiers de l'endroit. En revanche, le prêtre de Sigmar marmonnait continuellement depuis notre embarquement en Avelorn, tandis que le haut masque de l'archer ne dissimulait plus rien de sa pâleur effrayante.

La suite de mon récit sera fragmenté, je dois m'en excuser. Le rythme des affrontements ne m'ayant pas permis de conserver une parfaite exactitude dans les nombreux combats que nous avons dû mener.


-----------------------------------------------------------------------------------------------

Le gros tentacule s'enfuit déjà.

Mais son assaut a été très violent, visant directement l'un de nos soigneurs. Seule la promptitude de réaction d'Ihanael et son placement impeccable, à moins de 60 pieds de l'énorme chose, a permis d'éviter que sa cible ne périsse engloutie dans le sable fin.

Griewyr m'affirmait qu'il n'avait jamais vu lame plus prompte. Je serai curieux de voir un duel de maîtres opposant Kalasthlan et Ihanael... Car l'on m'a déjà rapporté des propos similaires concernant le sage elfique.

La chose enfuie, nous courûmes vers la trouée de gauche, où de nombreuses bêtes nous barraient le passage. Elles ne s'opposèrent bien longtemps à la furia de notre Capitaine, qui, comme toujours en de telles circonstances, semblait habité par le souvenir de ce qui fut.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Le gros lézard ne pose pas de difficulté particulière. Sa progéniture n'arrive même pas à nous atteindre, semblant avoir des difficultés à se déplacer.
Nul doute que dans un autre contexte, j'aurai dû les intercepter et ainsi éviter que notre archer ne soit submergé sous le nombre. Mais, pour l'heure, ce combat ne présente pour seul intérêt que de garantir notre cohésion et notre dangerosité.

Deux pré-requis pour notre progression en direction du centre chaotique de l'île.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Le minotaure est peu fidèle. Il ne prend pour cible que celui qui s'imprègne d'un musc mauve qui sourd du sol en grandes quantités.

Protéger le groupe n'est donc pas bien difficile, il suffit de se placer dans l'un des nuages pour capter immédiatement son attention. Seul problème : une accumulation trop importante de cette substance semble nous ralentir et nous exposer aux charges furieuses du taurillon.
Ihanael parvient sans peine à conserver son attention sans trop multiplier les giclées de ce parfum entêtant. Les soigneurs n'ont donc guère de mal à le maintenir. Quant à moi, un ou deux sauts de sécurité suffiront à donner un peu de répit à notre Capitaine, lorsque un nuage a surgi sous ses pieds.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

L'immonde créature réduite à quatre pattes par Slaanesh va pour la première fois nécessiter un travail plus ardu pour ce qui me concerne. Il me faut garder Ihanael afin d'intercepter de mon bouclier certains des coups les plus violents qui lui sont portés.

Cependant, durant le combat, de gros vers blancs dont j'hésite à décrire l'origine, se portent au-devant de nos soigneurs. Il me faut les intercepter en m'éloignant de mon compagnon, ce qui l'expose aux coups meurtriers.

L'excellence de son moral lui permet de faire face sans faiblir pendant les quelques secondes nécessaires à Khilmael pour occire les rampants. Le temps pour moi de me rapprocher à nouveau de lui, non sans maculer mes bottes de l'ichor putride des larves.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Tout au long de notre progression dans ce premier val, nous avons ramassé de petits éclats d'une roche cristalline appelée Kuartakz. J'ignore son nom elfique. Ces éclats luisent d'une magie curieuse lorsqu'ils sont approchés de l'énorme rocher que gardait le démon. Nous en approchons deux unités de moins qu'une douzaine.

Une projection magique, un rêve, ou un souvenir, je ne sais, apparaît alors. C'est la Reine Immortelle du peuple elfique. Je suis saisi par la honte en la voyant. Je ne révèlerai pas ici pourquoi. Mais même Valashein baisse les yeux en sa présence. Fut-elle fantômatique.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

L'araignée-mère qui réside dans cette grotte à l'aspect très inhabituel semble peu commode. Ses crocs suintants m'imposent à nouveau de conserver mon bouclier à proximité de notre première ligne. Mais le danger réel ne vient pas de l'énormité.

Une multitude de petites araignées vient, dès l'engagement, rejoindre la mère. Celle-ci les dévore une à une, semblant gagner en puissance à chaque sacrifice. Sa force croît avec le flot incessant...

Seul notre archer peut endiguer ce flux à distance. Les soigneurs l'aident quand ils le peuvent. Ainsi que le Capitaine et moi-même, lorsqu'elles passent la pluie de projectiles qui jaillit en un flot incessant des doigts de l'archer.

Plusieurs engagements nous seront nécessaires pour coordonner nos efforts, car il ne s'agit pas tant de comprendre que faire, que de l'exécuter avec précision et cadence.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

En passant par le fond du Val, nous redescendons vers la plage. Il est temps pour nous de poursuivre notre périple.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Mes souvenirs de cette progression sont assez flous.

Un escalier imposant, comportant de multiples palliers, sur lesquels des gobelins doivent à tout prix être interceptés avant de pouvoir aller alerter ceux d'au-dessus, va nous occuper un petit moment.

Les difficultés de déplacement rendent les choses à la fois plus compliquées et plus aisées. C'est selon. Mais la chance devient un facteur dans notre réussite. Ce qui ne me plait guère. Je préfère que les conséquences de mes actes soient pleinement miennes. Enfin, pour ce qui est à part de la volonté des Dieux, bien sûr.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Je me rappelle avec difficulté les ordres donnés. Dont certains brouillés par une sorte de brume mentale, qui perdure depuis que j'ai senti le regard de la Reine se poser sur moi, ressemblent à des phrases issues d'anciens songes : "Alors, là, on poule, on poutre, on loutre."

Phrases sans signification, qui mêlent carnavals de Middenheim, déguisement de poule, souvenir de forêts sombres, petites rivières capricieuses, jeux de loutres, construction étayées dans le coeur des montagnes, masse de la pierre retenue par les poutres...

Le rêve continue de se déliter doucement, comme les brumes matinales s'étirent dans les méandres des vallées de Karak Kadrin.

Pourtant, au fond de moi, je sais que ces paroles masquent une réalité bien plus dure !

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Une espèce de golem qui blesse toute personne en sa présence. Nul n'échappe à son aura maléfique. Nous vainquons aisément. Mais toute expédition qui ne serait pas intégralement protégée par la magie des sentinelles ou des conquérants ne peut poursuivre au-delà de ce point, j'en suis certain.

Une autre sorte d'ogre ou de troll caverneux, qui se saisit par deux fois d'Aenalia et l'envoie en contrebas, dans la grotte, au milieu de lézards et autres reptiles qu'elle doit éviter pour nous rejoindre. L'effet de surprise aurait pu être mortel. Il ne le fut point.

Une autre créature dont le souvenir s'efface dans la brume de mon esprit... Encore un danger singulier, spécifique, que nous évitons sans trop y faire attention...

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Ensuite est venue LE combat de cette vallée. Un couple composé d'un Ogre et d'un simple Gnoblar.

Pour faire simple :
- l'Ogre tape fort. Déjà. Et il est très très résistant. Il va occuper la majeure partie de notre force de frappe.
- Le Gnoblar tape pas très fort. Et il ne faut presque rien pour le tuer.
Sauf qu'on ne peut le tuer : au moment exact où le coup fatal lui est porté, il réapparaît immédiatement, protégé de la mort par un charme qui ne peut s'interrompre qu'avec la mort de l'Ogre...

Et c'est là que ça se complique :
- Si on tue le Gnoblar, l'Ogre va taper plus fort.
- Si on tue pas le Gnoblar, il tape de plus en plus fort.

Moi, fallait que je "contrôle le Gnoblar".
Autrement dit, que je résiste le plus longtemps possible contre lui avant d'être obligé de le faire tuer pour survivre.

Comparativement aux autres rencontres, cet épisode m'apparaît bien plus précisément. Comme le combat contre l'Araignée et sa multitude. De nouveau, il ne suffit plus de savoir que faire. Il faut y parvenir.

Bon, heureusement, les soigneurs étaient en forme et bien qu'il ait fallu tuer le Gnoblar 4 fois, la Rage de l'Ogre est restée dans le domaine du soignable. Ihanael a survécu. Moi aussi. Et ils sont morts tous les deux.

Pourquoi suis-je donc sorti de mon rêve éveillé ?
Je retiens la voix du Capitaine, qui, à travers ces brumes, crie : "Tuez-le ! Khilmael ! Tues-le ! Tues-moi ce Gnoblar !!! Maintenant !!!". J'ai survécu.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Nous avons débouché sur une grande clairière avec un immense Homme-Arbre un chouillat corrompu au centre. Pas sa faute, hein, vu que trois Invocatrices lui distillent une énergie chaotique à la demande. Mais bon, pas content le gars.

Après le couple précédent, c'était quand même du gâteau.
En fait, ce qui est dur avec ce genre de situation, c'est de bien comprendre ce qui doit être fait. Le bon placement. La bonne séquence. La bonne cadence.

Dans ce combat-là, le plan n'est pas très dur à comprendre : il faut répondre à la question : "Comment gérer trois combats avec deux soigneurs ?"
Avancer, reculer, éviter des auras. Encore heureux qu'on avait des gens informés avec nous.
Mais, une fois qu'on a eu l' plan, une bonne explication du 'pitaine avant d'engager et hop ! Exécution. Premier contact, victoire. Et fin de la seconde vallée.

J'ai r'trouvé toutes mes capacités. J'vais continuer d'raconter plus précisément.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Troisième vallon, tout droit dans l'axe.

Y'a un Dragon-Ogre de taille inhabituelle dont le refus obstiné de se placer là où il fallait (et oui, la pente, toujours la pente) nous a coûté un retour en Avelorn. On en a profité pour verser quelques sous à l'intendant du campement, à faire une offrande aux divinités locales et à nous restaurer chichement, en attendant le prochain bateau.

Finalement, rien d'embêtant, sauf qu'il avait tendance à compter ses orteils pendant quelques secondes, puis à délivrer une série de bonnes pêches sur Ihanael, à en faire craquer mon bouclier de gardien. Mais à part ça, ma pierre de serment m'a permis de garder un intérêt à cet affrontement...

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Ensuite, on r'trouve le tentacule du départ. Ou un autre. J'suis pas super physionomiste avec les trucs imberbes. Mais bon, bref, son gros truc, c'était une infection magique qui circulait parmi nous. Les soigneurs étaient bien au point, comme d'habitude. Et c'est passé tout seul.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Et nous voilà rendus devant un portail chaotique modèle grand format. Là, ça a commencé d'être marrant.

Longues explications du 'pitaine. Séance de questions. Le machin qui s'annonce va être amusant :
- il tape comme un sourd, bon, comme tous, ça, rien de neuf,
- il appelle des flopées de machins qui déboulent sur la seconde ligne, bon, vu qu'il y a un escalier à descendre, on se fait pas trop de souci, depuis le début, on galère avec n'importe quelle pente, alors là, ça va nous servir. Enfin, on met quand même l'archer sur le coup, au cas où.
- et puis, il a deux états, très Slaanesh, appelés Souffrance et Plaisir.
Lorsqu'il invoque la Souffrance de son Dieu, nous devons nous tenir éloignés les uns des autres. Plus nous sommes proches, plus nous prenons de dégâts périodiques.
Lorsqu'il invoque brutalement le Plaisir, nous devons nous tenir proches les uns des autres. Plus nous sommes éloignés, plus nous prenons de dégâts périodiques.
Bien sûr, il nous faut du temps pour nous déplacer. Alors que son changement d'humeur se fait instantanément.

Il faut donc jouer avec la distance relative aux autres tous les 30 battements, pour ne pas être trop loin quand le Plaisir arrive, sinon on meurt, et avoir recommencé à s'éloigner juste avant que la Souffrance ne se déclenche, sinon on meurt.

Ah oui, j'ai dit que pendant ce temps, il faut quand même le taper et soigner notre elfe ? Nan parce qu'il tape comme un sourd, hein...

Enfin, pour lui comme pour la très grande majorité des autres : discipline, préparation, placement, engagement, exécution, victoire nette.

-----------------------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Grimril



Nombre de messages : 619
Age : 47
Date d'inscription : 09/09/2008

Feuille de personnage
Carrière: Brise-fer
Rang de Carrière: 40
Rang de Renom: 51-60

MessageSujet: Re: [Vallée perdue]On poule, on poutre et on loutre !   Jeu 19 Mar - 18:49

Voilà ! On y est. Le coeur de la douleur.
La Reine Eternelle est juste là. Courbée par la joug des forces chaotiques. Asservie par de sales Invocateurs. Ah bah là, on touche au but, c'est sûr.

De nouveau, longues explications sur ce qui va se passer.

N'Kari, Seigneur du Chaos (niv. 48...), Archi-Démon de Slaanesh, voilà notre ennemi !

Mais auparavant, il va falloir se munir de tablettes, appelées Pierre de Canalisation (en fait Channeling Stone, No Icon Set, ce qui est bien plus amusant à repérer dans son sac), qu'on va récupérer sur les 4 invocateurs.

Là, ça plaisante plus. Ces tablettes, qu'on ne peut utiliser une fois en jetant par terre, vont servir à annuler un effet de canalisation redoutable (500 par demi-seconde) qui va frapper le groupe périodiquement. Au bon vouloir du démon.

Ramasser les tablettes, avec les bannières en place, s'avère très difficile. Autant dire qu'on va galérer s'il faut s'en resservir durant le combat... Je me vois pas lui dire : "Attends, je ramasse, là, occupes-toi de quelqu'un d'autre..."

Bref, ça galère un peu, mais Ihanael tient le dernier invocateur bien loin, histoire qu'on prenne le temps de les décoller à la spatule et de les garder à portée de main, tout en montant notre moral au maximum.

N'Kari se pointe peu après la mort du dernier invocateur. Il n'est pas content. Il fait 15 fois la taille d'Ihanael et ne mange pas bien à la cantine. Ca, Slaanesh, c'est pas Nurgle. C'est sûr.

Ihanael l'engage. Je dois rester à portée de Garde. Jusque-là rien de grave. Mais on sent bien qu'on va avoir du mal à maintenir le combat dans une perspective favorable si ça se prolonge trop. Y'a plein de zones de plein de couleurs différentes avec plein d'effets marrants qui apparaissent du fait de l'énervement du Seigneur.

Seul truc que j'ai ret'nu, les vertes, c'est mal. Ca me congèle sur place, j'avance comme une limace et je récupère plus mon souffle !

Oulah, je vole !!!
Ah oui, de temps à autre, un vent chaotique soulève quelqu'un dans la pièce et le lâche de bien bien haut. Il paraît qu'il suffit de se rendre invisible au yeux de N'Kari pour diviser les dégâts reçus par deux (detaunt). Ouais, mais moi, j'sais pas faire ça. Alors, j'retombe lourdement sur le sol.
Les soigneurs m'ont vu voler, heureusement. Je sens les forces de guérison m'envahir.


Tout à coup, la Reine mobilise ses ressources magiques et fait apparaître trois Orbes magiques. Mais les vents chaotiques se lèvent et les dispersent dans la salle.

Là, c'est comme dans un match de bloodbowl. Chacun doit prendre son ballon à lui et pas celui des autres.
Moi, faut que je chope le Violet. Celui qui va attirer N'Kari sur moi et plus que doubler ma vitalité.
Y'a un des soigneurs qui doit choper le Bleu. Celui qui va doubler ou tripler sa capacité de soins, je sais plus.
Et puis, optionnellement, y'a un escrimeur ou un ingénieur qui peut prendre le Rouge. Qui va tripler ses dégâts. Mais c'est dangereux... Parce que ça attire bien l'attention d'un Démon, un type qui frappe aussi fort qu'un Dieu.

Bien sûr, on ne peut en prendre qu'un. D'une seule couleur. Et il suffit d'en toucher un pour absorber son pouvoir et être marqué par lui. Et bien sûr, les vents chaotiques les font bouger aléatoirement dans la pièce.

Donc, faut que je lâche Ihanael (hors de portée de la Garde) et qu'je chope le Violet en évitant absolument les deux autres !

Je le chope ! Les forces magiques de la Croissance s'emparent de moi. L'immense vitalité jaillit comme un torrent de sève venu des profondeurs de la terre. Me voilà de nouveau jeune, vigoureux, alerte ! Même mon... Hrm... Bref.

Au moment où je retrouve mes esprits, je suis n'importe où dans la pièce. C'est vrai que j'ai couru pour attraper ce globe. Et il fallait éviter plein de zones au sol qui font des trucs que j'ai pas envie de tester.

ET N'KARI EST EN TRAIN DE FONCER SUR MOI.

Bon, on y va ! Je me place pour que son attaque en cône aille dans un coin de la pièce. J'engage ma Garde sur le Capitaine. Il aurait fallu le faire plus tôt, je sais bien, mais quand ?
Je me mets en parade totale. Et à l'issue... Je tombe.

Le soigneur n'a pas pu récupérer l'Orbe Bleu dans l'escalier. N'Kari me passe les coups les plus violents que j'ai jamais reçus (7500). Mon armure ou mon endurance ne jouent en rien. Comme si j'en avais pas. Pouf. Brut. Net. Toutes Taxes Comprises. C'est ça, le Chaos. Ca triche. (7500 cash)

Et donc, j'ai beau avoir la vitalité de deux nains, bin, je tombe en 3 ou 4 coups.

Ah, j'ai pas parlé des champions qui déboulent juste après que N'Kari change de cible.

Ah bah, si, faut bien occuper le second bouclier, parce que sinon, il ferait quoi ? Il resterait juste derrière le mob, à bonne distance pour me garder. Bah non, m'sieur dames, ça marche pas comme ça. On a tous un truc à faire.

Même Khilmael. Parce que les tablettes qui doivent contrer le rayon de la mort, c'est lui qui s'y colle. Les dégâts sur les champions, c'est aussi lui qui s'y colle. Et puis pendant ce temps faut continuer de faire gaffe à l'Orbe Rouge que personne n'a chopé et aux zones qui sont sur le sol.

C'est le combat le plus chaotique. Le plus tendu. Le plus aléatoire.
Mais on est déterminé !

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Ca fait 50 fois qu'on engage le démon... Ca fait 50 fois qu'on doit se replier.

On vient de découvrir un nouveau problème. Quand on ne tue pas N'Kari assez vite, sa fureur de voir qu'on lui résiste croît jusqu'à un point où il devient inarrêtable.

Faut qu'on fasse pareil, mais plus vite. 1/6 plus vite.

On a tout eu, j'crois.

L'orbe violette impossible à attraper en haut d'un des deux escaliers. N'Kari fonce sur n'importe qui et l'abat.
L'orbe bleue hors de portée.
Le soigneur qui va attraper l'orbe bleu est soulevé en l'air pile à ce moment et retombe sur l'orbe rouge. Super, d'avoir un soigneur qui triple ses coups de marteau.
N'Kari est au cinquième de sa vie. Il fait un petit bond. Et se retrouve tout neuf, comme au début du combat.
On le tient presque, on est dans les temps. On fait suffisamment de dégâts grâce à l'orbe rouge. N'Kari m'échappe et fonce sur Khilmael. En revenant, il met Aenalia au sol, non loin.
Le groupe est bien comme il faut. L'orbe violette se coince à nouveau en haut de l'escalier.
On est en phase. Le ballet s'opère bien. Cela fait trois passages d'orbes qui se passent bien. N'Kari met Ihanael hors de combat d'un seul coup. Sa rage est insurpassable.
Deuxième phase, les orbes apparaissent. L'orbe bleue file sur Ihanael.
Troisième phase, les orbes apparaissent. On s'est bien écarté du lieu d'apparition des orbes. L'orbe violette file dans la coursive. Au moment où je la prends, N'Kari a déjà touché violemment le Capitaine.
Dès l'engagement, Ihanael tient bon, en l'espace d'un battement de cil, N'Kari se tourne et projette son cône en direction de Duthor. Coma.
Valashein décide d'appuyer un peu plus ses coups. N'Kari m'échappe. En se tournant, son cône balaie toute la troisième ligne.
Valashein est plus sage. N'Kari m'échappe. En plaçant ma garde, je n'avais pas la bonne cible défensive.
Ihanael reprend N'Kari. Les champions déboulent dans la pièce. Je m'envole. Je suis trop loin pour les provoquer. Ils foncent sur Aenalia. Je retombe sur une zone verte. Je suis ralenti. Aenalia est interrompue. Ihanael tombe au sol.
Ihanael a chopé l'orbe violet. Les soigneurs n'ont pas d'orbe bleue. Mais ils tiennent quand même le rythme. Les orbes apparaissent de nouveau. Je prends le violet. N'Kari bien sur moi. Les soigneurs tiennent quand même. Les orbes apparaissent de nouveau. Ihanael prend le violet. Duthor attrape le bleu. N'Kari entre en rage.

Nous sommes pris au centre d'un maëlstrom de couleurs...
Placés dans une toile de paradoxes impossibles à réduire...

Il faut l'Orbe Violet.
Il faut l'Orbe Bleu, encore qu'on puisse s'en passer à l'extrême limite.

Puis, quand tout cela est en place, on subit la dernière énigme :

Qui prend l'Orbe Rouge arrache N'Kari à Grimril.
Qui ne prend pas l'Orbe Rouge provoquera la rage finale de N'Kari.


Délivrer la Reine éternelle est la quête de Coeurs Purs.
Mais également de Coeurs résolus et déterminés.
Nous y retournerons.


Dernière édition par Grimril le Lun 23 Mar - 20:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Vallée perdue]On poule, on poutre et on loutre !   Jeu 19 Mar - 20:54

C'est dense, c'est travaillé, c'est Nain !

Merci pour la ballade Grim.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Vallée perdue]On poule, on poutre et on loutre !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Vallée perdue]On poule, on poutre et on loutre !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L automate des 7 vallées
» Mercenaires
» Poule B, qualifiés: kalash + Aureliolesayan
» de mediterranée a la vallée des mamouth
» quête de la femme perdue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie des Vétérans du Coeur Ardent :: Aux abords du camp :: La salle des cartes :: L'union fait la force-
Sauter vers: